CCIQ | Commerce en ligne : l’équité demandée pour les détaillants du Québec

Commerce en ligne : l’équité demandée pour les détaillants du Québec

Mardi 4 octobre 2016

Québec, le 4 octobre 2016 – La Chambre de commerce et d’industrie de Québec appuie favorablement la démarche du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), ainsi que les détaillants du Québec, qui interpellent les gouvernements du Québec et du Canada, afin qu’ils règlent dans les meilleurs délais la question de l’iniquité fiscale provoquée par le commerce en ligne interprovincial et transfrontalier.

Les enjeux du commerce de détail sont nombreux, et actuellement l’iniquité règne au sein du commerce transfrontalier. Face aux géants du détail tel que Amazon et eBay, les détaillants québécois peinent à tirer leur épingle du jeu. Pour le Conseil québécois du commerce de détail il s’agit d’une question d’équité.

En quelques années seulement, les géants du commerce en ligne étrangers sont devenus des joueurs importants, vendant à la fois des produits tangibles et intangibles aux consommateurs québécois et canadiens. Dans un récent sondage effectué pour le CQCD par la firme L’Observateur, la moitié des Québécois (49 %) affirment se procurer des biens sur Amazon. Dans beaucoup de cas, les taxes à la consommation et les douanes, lorsqu'elles s'appliquent, ne sont pas perçues sur les achats en ligne effectués sur des sites étrangers.

« Nos détaillants doivent payer des douanes lorsqu'applicables sur leurs achats à l’étranger et percevoir les taxes. Il s’agit d’une compétition défavorable. Nous devons tous travailler ensemble afin de faire modifier la législation pour une plus grande équité », a souligné Alain Aubut, président et chef de la direction de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

Selon les dernières données de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, le commerce de gros et de détail représentent 10 % du PIB dans la région de Québec, soit 4 milliards $, et 75 000 emplois.

L’exode de capitaux vers l’extérieur du Québec contribue à fragiliser l’économie et cela constitue autant de trous qui nuisent à la solidité de l’ensemble. Cela provoque un effet « gruyère ». Selon Revenu Québec, cette somme est de plus de 177 millions $, l’an dernier, et ces pertes sont également gigantesques pour le gouvernement du Canada. « Il faut, plus que jamais, créer des conditions gagnantes pour favoriser l’économie locale », a précisé M. Léopold Turgeon, président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail.


À propos de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec regroupe plus de 4 500 membres de la communauté d’affaires de la grande région de Québec provenant de tous les secteurs de l’économie. Elle constitue le plus important regroupement de gens d’affaires de l’est du Québec. La CCIQ poursuit la mission d’être la voix privilégiée des entrepreneurs de Québec et propose à ses membres une offre de services complète s’articulant autour de quatre volets : le réseautage, le développement des compétences, la reconnaissance du succès entrepreneurial et le développement économique.

- 30 -

Source:

Yann Dubor
Chambre de commerce et d'industrie de Québec
418 932-9472
ydubor@cciquebec.ca

Retour aux actualités