CCIQ | Budget fédéral 2018-2019 | Signal fort pour la mobilité et l’entrepreneuriat au féminin, mais réserve quant à la compétitivité de nos entreprises

Budget fédéral 2018-2019 | Signal fort pour la mobilité et l’entrepreneuriat au féminin, mais réserve quant à la compétitivité de nos entreprises

Mardi 27 février 2018

Québec, le 27 février 2018 – La Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) se veut nuancée face au dépôt du budget fédéral 2018-2019 présenté par le ministre des Finances Bill Morneau. Bien que certaines annonces concernent des priorités de la CCIQ, notamment la mobilité, l’entrepreneuriat et la main-d’œuvre, il aurait été souhaitable, compte tenu de la conjoncture économique favorable, que le gouvernement établisse un plan de retour à l’équilibre budgétaire.

« Depuis plusieurs années, la CCIQ soutient que la croissance des entreprises dépend de la facilité avec laquelle les entrepreneurs et leurs employés peuvent se déplacer aisément vers Montréal, Toronto et les destinations internationales », soutient Julie Bédard, présidente et chef de la direction de la CCIQ. En ce sens, des sommes sont allouées pour l’étude approfondie du train à grande fréquence (TGF) de VIA Rail sur le corridor Toronto-Québec et le centre de prédédouanement à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec, deux excellentes nouvelles en faveur de la mobilité des gens d’affaires de Québec.

En matière d’innovation, les sommes significatives annoncées pour soutenir la recherche fondamentale constituent des mesures structurantes pour supporter nos entreprises et les rendre plus compétitives et innovantes face à la concurrence mondiale.

« Le budget 2018 prône l’égalité des sexes, notamment pour soutenir les femmes entrepreneures qui se lancent en affaires et celles qui dirigent des entreprises de haut calibre. Notons également l’objectif de faire passer à 15 % les PME détenues par des femmes qui fournissent des biens et services au gouvernement », poursuit Mme Bédard.

À l’égard de la taxation du commerce électronique et des géants du web, il aurait été souhaitable que des mesures soient mises en place afin de favoriser l’équité fiscale des entreprises et une saine concurrence selon la CCIQ.

Bien qu’une baisse d’impôt de 1 % soit annoncée pour les petites entreprises, l’absence de mesures à court terme face à la réforme fiscale américaine et la renégociation de l’ALENA pourraient rendre vulnérable la compétitivité des entreprises dans leurs échanges commerciaux avec nos voisins du sud. La CCIQ suivra donc ce dossier de près.

 

- 30 -

 

Source :

Sarah Vertefeuille
Chambre de commerce et d'industrie de Québec
svertefeuille@cciquebec.ca
Tél. : 418 692-3853, poste 234

Retour aux actualités